Les écologistes veulent renforcer le service public
Partager

J’ai été sollicité par le Collectif de défense des services publics de la Croix-Rousse qui oeuvre pour le maintien des services publics sur le 1er et 4ème arrondissement de Lyon. Affin de partager avec vous ma vision des services publics, voici ma réponse au collectif :

 

Merci de votre interpellation à propos des services publics de notre Croix-Rousse. Je vais me soumettre à un exercice difficile ; faire fit de mon modeste rôle dans l’association pour vous apporter la réponse du candidat écologiste à cette élection législative dans la 2ème circonscription du Rhône.

Pour vous répondre points par points :

En ce qui concerne La Poste et ses missions.

Hélas comme vous je constate la dégradation des services que rend La Poste à ses usagers, ou comme se plaisent à le dire maintenant les cadres de cette entreprise ; ses clients. Usagers ou clients peu importe en l’occurrence ne sont pas satisfaits-es du service rendu et à juste titre. L’automatisation systématique des services à l’intérieur des bureaux de poste entraine des difficultés à une part importante de la population. La distribution du courrier et de certains périodiques est très irrégulière. A ses insatisfactions justifiées, s’ajoutent les fermetures ou menaces de fermeture de bureaux de poste de proximité, la réduction des amplitudes horaires, des pratiques de gestion de personnel parfois humiliantes, et de diminution du nombre d’agents. On assiste donc progressivement à une évolution des missions de La Poste, d’une activité de service public populaire et accessible vers une activité plus orientée business via ses filiales.

Le programme « Bien Vivre » des écologistes a des propositions en ce qui concerne La Poste :

– faire un moratoire sur la fermeture des bureaux de poste ;

– élargir les compétences des Commissions Départementales de Présente Postale et Territoriale aux associations d’usagers comme la vôtre et aux organisations syndicales représentatives du personnel, de les consulter sur les évolutions en cours ou sur l’organisation des services ;

– augmenter les ressources du fonds de péréquation en faveur du maintien et de la rénovation des bureaux de poste.

 

La boutique SNCF du boulevard des Canuts dans le 4ème arrondissement.

La diminution des horaires qui risque d’amener à la fermeture de cette agence me semble totalement incompréhensible compte tenu des particularités locales. En effet le quartier de la Croix-Rousse auquel j’ajoute la commune proche de Caluire et Cuire sont situées sur un plateau qui les isole géographiquement du cœur urbain et de la proximité des gares SNCF. Se rendre dans une des gares entraine donc un déplacement long qui pénalise fortement la population âgée ou en situation de difficulté de déplacement. De plus, la qualité du renseignement est particulièrement importante dans une agence de proximité. J’ajoute que les services en ligne ne proposent pas la totalité des possibilités tarifaires qu’un agent SNCF peut mettre en œuvre. Cette agence se justifie totalement dans notre arrondissement et son maintien est un enjeu important pour la vie des habitants. Je m’engage si je suis élu à tout mettre en œuvre pour que cette agence soit maintenue.

 

Une maison des services publics à la Croix-Rousse.

L’idée d’un lieu rassemblant plusieurs services publics sur la Croix-Rousse est une idée intéressante, au moins pour une partie de la population. Face à la pertinence de ce projet s’opposent des difficultés de plusieurs ordres ; l’acceptation par les services publics de venir tenir une permanence en son sein, la forme juridique adaptée à la gestion d’un local partagé, la prise en compte des coûts de gestion etc. La loi NOTRE du 7 juillet 2015 a créé la compétence en matière de Maison de services au public (Articles 64 et 100 de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République). Elle figure au titre des compétences optionnelles pouvant être transférées à une communauté de communes ou d’agglomération à compter du 1er janvier 2017, il y aurait donc une possibilité que la Commune de Lyon ou la Métropole de Lyon mette en œuvre une maison des services publics sur une partie de son territoire.

Si je suis élu député, je m’engage à œuvrer auprès des élus-es locaux pour la création,  au moins pour une période expérimentale de la maison des services publics que vous portez en projet.

 

De manière plus large en ce qui concerne les services publics, plusieurs mesures me semblent prioritaires :

– créer un bouclier de services publics pour assurer une égalité d’accès aux services publics à travers les guichets de La Poste, des centres de santé, des gares….

– rompre avec la logique du « tout plateforme » et du traitement numérique, car la présence humaine est indispensable ;

– réexaminer la politique d’externalisation des missions de services publics et renforcer les capacités de contrôle sur les partenariats publics/privé ;

– créer de nouveaux dispositifs de participation citoyenne au fonctionnement des services publics.

 

J’espère avoir répondu de manière claire à vous justes inquiétudes. Ma candidature ne relève pas d’une aventure politique personnelle et politiquement nébuleuse, elle s’inscrit clairement dans la démarche du projet écologiste « Bien Vivre » partagé et porté par l’ensemble des candidats-es investis-es par Europe Ecologie Les Verts dans les 577 circonscriptions électorales. Vous pouvez donc compter sur nous pour porter haut le service public.

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes salutations respectueuses.